« Que se passe-t-il en gare, jeudi soir ? » Une expo, comme bilan de la semaine.

Après 3 jours d’expérimentation intensive, la résidence touche à sa fin, avec une exposition conviviale des travaux en cours. Objectif : montrer la méthode, et soumettre les axes de travail des résidents à cercle plus large d’interlocuteurs. Ils sont une vingtaine à nous rendre visites : agents de la Région et de la SNCF (partenaires du projets), de collectivités locales (Rennes, Breteil, Montfort), responsables associatifs, habitants / utilisateurs de la gare, et même des commerçants de la ville. Retour sur ce temps fort de la semaine 2.

Plusieurs éléments jalonnent notre présentation. Tout d’abord, un tableau des tensions, rappelant que les gares TER sont aujourd’hui « en transition », à la croisée de chemins entre l’identité « transport » de la SNCF, et l’identité « service public » de TER Bretagne. Ces tensions sont structurantes dans la définition de visions d’avenir pour les gares et haltes de Bretagne.

P1110436

D’autre part, l’exposition retrace les différentes expérimentations menées par les résidents et les étudiants du DSAA design, ainsi queles enjeux que ces actions soulèvent : comment co-construire l’avenir d’une gare à plusieurs acteurs (cf. atelier de discussion animé par Lisa) ? comment améliorer l’accessibilité et l’attractivité des services TER (expérimentation sur la mobilité douce et sur les nouvelles postures de l’agent au guichet) ? comment développer des communautés d’usagers au sein des utilisateurs de la gare, afin de favoriser des pratiques collectives (tests autour des jeux en gare, et enquêtes sur le covoiturage) ? comment, pour finir, ouvrir la gare à de nouveaux acteurs de la vie locale (expérimentation avec la médiathèque de Montfort, et distribution de pack « ptit dej » en gare de Montauban de Bretagne) ?

P1110442

Ces grandes questions viennent enrichir un diagramme, réalisé entre la première et la deuxième semaines de résidence, qui définit l’identité d’une gare en 5 point : sa fonctionnalité dans l’accès aux services TER/ SNCF, son rayonnement local, son accessibilité, son confort, et enfin son ouverture à des services annexes (non-transport). Comme nous en avons fait l’exercice lors de l’atelier « co-construire la gare à plusieurs acteurs », ce diagramme permet de sortir du binaire halte VS gare, et d’imaginer des modèles intermédiaires. En fin de semaine 2, nous commençons donc à identifier de nouvelles briques de fonctionnalités pouvant enrichir ces modèles intermédiaires.

P1110458

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>