RETOUR_S3.001

Point livres avec l’association Céhapi

En parallèle de nos expérimentations, cette troisième semaine de résidence a été le cadre d’un projet mené en autonomie par l’association Céhapi, basée à Montfort sur Meu. Inspirés par le test de l’étagère utile et de la pochothèque en gare, testés en semaine 2, les membres de Céhapi ont animé sur toute la semaine un support d’échange de livres, sur le quai de la gare. La poursuite de l’expérimentation est en cours de discussion avec la SNCF et la commune de Montfort.

RETOUR_S3.002

Capture d’écran 2016-04-06 à 16.43.43

Cartes à réactions / questionner les usagers sur les futurs usages de la gare de Montfort.

En fin de semaine, et dans une optique de tester le transfert des outils de la résidence aux acteurs transport (Région Bretagne / TER), nous avons testé un outil de concertation rapide sur les nouveaux services en gare. Le dispositif permet de sonder en 5 minutes le ressenti des usagers sur des propositions de services, via des cartes illustrées. Cela peut se faire sur le quai de gare, pendant la courte attente des voyageurs, ou encore à bord du train pendant le trajet.

RETOUR_S3.004 Continue reading

RETOUR_S3.001

Occuper et animer la gare, à Montfort sur Meu

Jeudi, les résidents recevaient dans le local vacant de la gare de Montfort-sur-Meu une quinzaine d’acteurs locaux – élus, commerçants, agents de la communauté de communes, associations, porteurs de projets, bénévoles d’organismes caritatifs. Objectif : visiter la gare et son potentiel d’appropriation, avec un oeil neuf, et échanger sur une vision plus large de la gare dans le projet de développement territorial.

Continue reading

RETOUR_S3.001

Médiation numérique à Caulnes

Mardi, dans la petite halte rurale de Caulnes, nous avons mis en place des « modes d’emplois » graphiques sur les principaux outils numériques de TER Bretagne. L’objectif était de tester l’autonomie des usagers dans l’accès à ces services, et de comprendre leurs pratiques, leurs tactiques, leurs points de blocage. Mardi après-midi, un agent TER est venu sur le site, équipé d’une tablette, pour dialoguer en direct avec les usagers.Capture d’écran 2016-04-06 à 16.11.26 Continue reading

RETOUR_S3.001

Le « visio TER » à Breteil

Entre mardi et jeudi, nous testions le « VISIO TER », un dispositif low tech de téléprésence dans la halte de Bréteil, qui est dépourvue de guichet. Il s’agit donc de tester la pertinence d’un relais humain pour accompagner les usagers de la gare en cas de perturbation sur la ligne, ou de démarches spécifiques. Dans le cadre de la résidence, le test a été réalisé en connectant la gare de Breteil au service Contact’Ter, basé à Rennes. Une autre hypothèse consisterait à connecter le dispositif au guichet de la gare la plus proche (dans un système de halte / gare référente, déjà évoqué en semaine 2). Continue reading

Diagramme synthèse

Gare standard VS Gare unique ?

Gare standard VS gare unique / quel schéma de co-construction pour la gare TER de demain ?

Le référentiel des gares, produit par la Région Bretagne en 2005, présente différents modes de déclinaison d’une gare standard, à travers des préconisation sur le paysage, la communication visuelle, la signalétique, et le mobilier. Ce référentiel concerne exclusivement le bâti des petites gares, et ne prend pas en considération les variations d’usage qu’il peut y avoir entre une gare périurbaine, une gare rurale, une gare isolée ou connectée… D’autre part, malgré diverses pistes pour intégrer la gare au paysage, et créer un environnement harmonieux, il n’en ressort pas moins l’image d’une gare « standard » partagée entre le modèle d’avant, c’est-à-dire un bâtiment public à guichet, et le nouveau modèle, c’est à dire la halte voyageur avec guichet numérique. Si faire table rase des bâtiments de gare, et remplacer les agents par des bornes semble la tendance naturelle à l’heure actuelle, ça n’en reste pas moins un chantier extrêmement lourd, et symbolique pour les collectivités locales, qui y voient le retrait progressif du service public de proximité. Continue reading

_CGP6053

La gare, un lieu pour faire communauté ?

La gare TER est aujourd’hui à la croisée des chemins. Alors que le trafic voyageurs ne cesse de croître sur le réseau breton, les bâtiments gares doivent être mis aux normes pour les personnes à mobilité réduite. Face à la vétusté de certaines gares et des usagers qui en milieu péri-urbain ne font désormais que passer pour attraper leur train du matin, la place et le rôle du guichetier sont aussi bousculés. Après deux semaines d’immersion à Montfort sur Meu et dans les gares alentours, force est de constater que le sujet est complexe. Mais les explorations initiées en cette deuxième semaine de résidence nous ont dévoilés quelques pistes intéressantes. Nous vous proposons ici d’explorer l’une d’entre-elles : la communauté d’usagers des gares TER. Continue reading

P1110442

« Que se passe-t-il en gare, jeudi soir ? » Une expo, comme bilan de la semaine.

Après 3 jours d’expérimentation intensive, la résidence touche à sa fin, avec une exposition conviviale des travaux en cours. Objectif : montrer la méthode, et soumettre les axes de travail des résidents à cercle plus large d’interlocuteurs. Ils sont une vingtaine à nous rendre visites : agents de la Région et de la SNCF (partenaires du projets), de collectivités locales (Rennes, Breteil, Montfort), responsables associatifs, habitants / utilisateurs de la gare, et même des commerçants de la ville. Retour sur ce temps fort de la semaine 2. Continue reading

P1110503

Nouvelles postures pour l’agent en gare : photomontages à réaction !

Comprendre l’étendue des missions de l’agent en gare est un des axes fort de cette deuxième semaine de résidence. En effet, nous remarquons que les agents des gares sur l’axe Rennes-Lamballe opèrent dans des conditions très diverses : horaires variables, temps partiels répartis sur plusieurs postes (agent au guichet sur une gare / agent aiguilleur sur une autre), etc. Nous constatons en allant sur le terrain que le travail de ces agents dépasse largement leur fiche de poste de « vente et conseil ». Continue reading

DSC03635

Mardi après-midi : atelier « co-construire la gare »

Ce mardi, nous testons comme prévu une maquette de discussion multi-acteurs, pour envisager le ré-aménagement d’une gare TER. La logique de cet atelier repose sur un tour de table multi-acteurs : Région Bretagne, SNCF, collectivités locales (Mairie et/ou communauté de communes), porteur de projet local, entrepreneur, association, porte-parole des habitants. Continue reading

P1110348 reduit

Perturbation du trafic – Quelles réactions des voyageurs ?

Gare de l’Hermitage mercredi 27/01 entre 8h17

« Le train n’aurait-il pas dû passer ? Il a du retard ? » Les premières inquiétudes s’ébruitent sur le quai et dans les abris. Quelques usagers consultent sur leurs Smartphones l’application Ter Bretagne tandis que d’autres attendent : « C’est assez régulier ces retards, en général si celui de 8h15 a du retard, ils le suppriment, et faut attendre celui de 8h30« . Continue reading

P1110335

Une boîte à dons en gare

A partir de demain, une « boîte à dons », autrement appelée « étagère à ça-peut » ou « étagère utile » va s’implanter dans l’une des haltes de l’axe Rennes – Lamballe. Suspense ! Elle a pour but de tester l’hypothèse d’une zone de libre partage, autogérée par les habitants, dans les gares TER, particulièrement les haltes où l’amplitude du bouquet de services est réduite.

LOBGEOIS_JULES_DESIGNER_PRODUIT_LA27EREGION_27EMEREGION_SERVICE_SNCF_REGION_TER_MONTFORT_SUR_MEU_2016

Défis en gare ! des jeux pour les voyageurs matinaux de Montfort sur Meu

Mardi matin, 6h50, les premiers voyageurs arrivent en gare de Montfort s/ Meu. Les étudiants en DSAA Design du Lycée Bréquigny sont déjà sur place, pour tester l’un de leurs scénarios : des jeux pour animer l’attente en gare, et une boîte de dépôt de livres de poche, en partenariat avec la médiathèque de Montfort. Résultat quelques minutes plus tard : ça marche ! Continue reading

P1100139

HYPOTHÈSE – Patrimoine et culture en gare

Les gares TER connaissent aujourd’hui un vaste chantier de modernisation, et c’est dans ce contexte que démarre la résidence. Face aux constats immédiats du besoin de rénovation dans le cadre bâti, se pose la question de l’identité des gares régionales. Faut-il rechercher un modèle standard, confortable et efficace, fonctionnel sur tous les territoires ? C’est en ce sens que pousse le référentiel des gares TER réalisé en 2005. Continue reading

P1100127

HYPOTHÈSE – Occuper la gare

« Occuper la gare »

Si les espaces vacants sont courants dans les gares TER, il n’est pas pour autant facile de leur inventer un nouvel usage. D’une part les contraintes de la SNCF sont fortes : « il faut absolument trouver un modèle économique qui tiennent la route » nous dit-on côté institutions. Rien de pire en effet de rénover ces lieux en vue de nouveaux projets non-pérennes, ce qui reviendrait à faire une fausse promesse à la population. Continue reading

P1100126

HYPOTHÈSE – Le guichetier agile

Dans la même logique de maximiser l’influence des gares où le guichet est encore en fonctionnement, il nous semble intéressant de travailler au cours de la résidence, sur de nouvelles postures de l’agent-guichetier. De fait, nous avons remarqué au cours de l’immersion préalable, qu’il y a différentes vies de la gare au cours de la journée. Continue reading

P1100409

HYPOTHÈSES – Gares en réseau

La question de l’équilibre entre haltes voyageurs et gares à guichet a été identifiée comme centrale par les partenaires institutionnels de la résidence. Entre ces deux réalités, y a-t-il un juste modèle, compte tenu des contraintes logistiques et financières qu’impliquent le maintien en activité de gares à faible fréquentation ? Continue reading

P1100443

HYPOTHÈSE – La gare comme lieu de partage / de lien social

En écho à la thématique de la gare conviviale, une question centrale est de situer la gare entre un espace individuel, optimisé pour le « parcours » de chacun, et un espace social, pouvant porter des pratiques collectives, entre habitants ou usagers du territoire. Ici encore les avis divergent : « on se voit tous les jours, entre voyageurs qui prennent le train à Montfort à 8h25. Mais on ne se parle jamais, car rien ne nous y incite… et puis, le matin, chacun veut être dans sa bulle ! » ou à l’inverse : « avant, il y avait tout un tas d’activités sur le parking de la gare… les jeunes organisaient des tournois de karting ! Maintenant, même pour installer un stand pour la fête de la musique, c’est compliqué … » Continue reading

P1100229

HYPOTHÈSE – la gare conviviale

Lors des micro-entretiens réalisés en semaine 1, des retours ambivalents nous sont apparus sur l’intérêt d’enrichir les gares par de nouveaux services pour la population, comme la distribution de paniers bio, ou la vente de produits de commodité. Si certains usagers voient la pertinence de dynamiser la gare, et d’y recréer une forme de vie locale, d’autres la pensent comme un espace tampon entre le domicile et le travail, qui doit rester neutre, et privilégier le calme, le confort et la sérénité. Pour autant, certaines gares rurales disposent de suffisamment d’espace pour accueillir, en parallèle d’une zone d’attente « calme », de nouvelles activités. Reste à trouver la bonne formule (cf. logique idZen / idZap). Continue reading

P1110258

HYPOTHÈSE – La gare comme plate-forme d’expérimentation sur la mobilité

L’immersion dans les territoires de l’axe Rennes – Lamballe ont permis de constater que les gares TER sont souvent saturées par les voitures, dans des formes de stationnement plus ou moins sauvages. Cette expansion massive des parkings isole la gare en tant qu’équipement de service public du reste de la ville, et forme un espace élastique peu qualifié entre la gare et le coeur des centre-bourgs. La question est donc de remettre la gare au centre du développement urbain, ou plus largement du projet de territoire : exploiter les abords de gare comme des espaces d’expérimentation, entre la place publique et la plate-forme fonctionnelle, et comme objet de discussion entre des acteurs variés du territoire : aménageurs / services / habitants / porteurs de projets … Continue reading

P1100130

GARE À OCCUPER !

A Montfort s/ Meu un vaste local est vacant à l’arrière de la gare. Propriété de la SNCF, il pourrait être loué à des initiatives locales. La résidence servira notamment à détecter des projets potentiels. En attendant, le lieu servira de camp de base pour l’équipe de résidents sur place.

Un lieu pour des projets ?

Responsable au Lycée René Cassin de Montfort s/ Meu

« On n’a quasiment aucun élève qui vient en train. La plupart ce sont des jeunes de Montfort, ils viennent en transport scolaire, ou encore en vélo, scooter. Par contre, on pourrait explorer des pistes d’actions à la gare, dans un projet ou un programme pédagogique. Ça me fait penser au projet d’upcycling de la maison des lycéens, en chantier participatif, avec un artiste du coin. La gare c’est un lieu central, qui brasse du monde, ça peut être bien pour les projets des lycéens.« 

Restos du coeur, … en gare ?

Un bénévole des Restos du Coeur, à Montfort s/ Meu

« Des actions à la gare ? Oui ça pourrait nous intéresser, on est toujours à la recherche de locaux (de stockage) ou encore pour la visibilité, pour avoir plus d’interactions avec les gens. En plus les usagers des restos du cœur viennent souvent en train car c’est le transport le moins cher avec les tarifs sociaux.«